Archives de catégorie : Documents vidéo

Séquence cinéma 5 : Fête de gymnastique en 1961 (1ère partie)

Voici la cinquième séquence cinéma :

L’événement

« Tous les deux ans, à peu près, une activité exceptionnelle réunissait tous les élèves : la fête de gymnastique. Là, c’était vraiment quelque chose ! Les parents étaient invités, il y avait un monde fou ! Quand j’y pense, il fallait le faire : rassembler tout ce monde, obliger les élèves – tous internes à l’époque – à revenir plus tôt le dimanche pour s’entraîner… ils n’étaient pas toujours contents ! » (Bulletin des Anciens, juillet – décembre 2005, Entretien avec Michel Delire, p. 24.)

Ainsi s’exprimait Michel Delire, professeur d’éducation physique au Séminaire de 1955 à 1989. C’est lui qui était à la manœuvre quand fut mise sur pied la première fête de gymnastique en 1957.

L’extrait que nous vous proposons cette fois est comme d’habitude tiré des films de l’abbé Ferminne, proviseur. Comme il a rassemblé sur la même bobine des séquences de plusieurs fêtes de gymnastique différentes, nous avons essayé de sélectionner des extraits venant de la même fête, par souci d’homogénéité. La fête de gymnastique que nous vous présentons s’est déroulée le 14 mai 1961. Elle a lieu dans la grande cour de récréation, au chevet de l’église. En 1969, lors du 150ème anniversaire de l’école, elle se déroulera dans le village.

Nous avons sélectionné 8 minutes (sur les 27 que dure la bobine) : 4 minutes dans cette séquence, 5 minutes huit secondes la prochaine fois. Ci-dessous, le résumé de la séquence puis le compte rendu donné par le Bulletin des Anciens de novembre 1961. De plus, la photo 9 et le document écrit 5 traitent du même sujet. (pour les voir, cliquez sur les liens !)

Le résumé

0.0 Le drapeau des anciens, porté par un élève (entouré de deux autres), en tête du cortège      d’ouverture.
0.10  Mouvements d’ensemble : présentation de tous les élèves, qui s’avancent au pas  cadencé, sur huit files, et occupent toute la grande cour de récréation.
0.18 Douze porteurs de drapeaux s’avancent lentement à travers les rangs et viennent prendre place aux deux premières rangées.
0.35 Jeux.
Les « petits » doivent se glisser le plus vite possible, à quatre pattes, à l’intérieur de grands sacs de jute ouverts aux deux extrémités, formant un tunnel.
1.08 … assis l’un derrière l’autre, sur deux rangs, ils reçoivent du précédent un ballon qu’ils doivent passer au suivant, en se servant uniquement de leurs jambes.
1.28 … toujours en deux équipes, ils doivent enfiler, le plus vite possible, une paire de godasses, un veston et un chapeau-buse, puis faire demi-tour vers leur équipe et faire endosser leur tenue hétéroclite par le suivant qui à son tour etc.
2.07 … course-relais avec saut d’obstacles – les obstacles à franchir étant … les bancs d’église, qui trouvent ici une utilisation peu ordinaire !
2.28 … course de sacs.
2.51 Saut au-dessus du « boc ».
2.53 Figures diverses, mouvements d’ensemble.
3.08 Escrime.
Cette partie est probablement à rattacher à la fête de gymnastique de mai 1963.
3.38 Traction à la corde.

Le compte rendu (1ère partie) dans le Bulletin des Anciens de novembre 1961

Dimanche 14 mai. Devant sept à huit cents personnes, et conduits par M. Delire, grand maître de la journée, 250 élèves, blouses blanches, culottes noires, défilent sur rangs de huit, au son d’une marche militaire. Puis s’avancent majestueusement, portés par une musique de l’Empire, les échasseurs en costume d’époque, rouges et blancs, et enfin les drapeaux d’anciens comtés et de vieilles villes.

Après le salut aux couleurs nationales, chaque classe présente le résultat des efforts de l’année, des exercices d’une étonnante variété et qui se succèdent sans arrêt.

Les petits, d’abord, égaient l’assistance avec une course de sacs, où les chutes sont toujours bien accueillies par les spectateurs, sinon par les participants eux-mêmes. D’autres exécutent des sauts aux engins et des tractions à la corde.

(Bulletin des Anciens de novembre 1963) Ensuite quelques élèves, et M. Delire lui-même, s’escriment à se pourfendre suivant les règles d’un art savamment étudié.

Dans la prochaine séquence, vous aurez l’occasion de voir des acrobaties à vélo, des combats d’échasseurs, une pyramide, …

Séquence cinéma 4 : Compétitions interscolaires – cross en 1970

Voici notre quatrième séquence cinéma :

(vous pouvez également la visionner ici)

L’événement

Dans les années 1960 et 70, le sport avait la part belle au Séminaire et il le doit en grande partie à Michel DELIRE, professeur d’éducation physique à l’école. Celui-ci inscrivait notre école aux championnats interscolaires dans différentes disciplines sportives, notamment le football et l’athlétisme.

L’extrait suivant est à dater environ de l’année scolaire 1969-70. La scène se passe… je ne sais pas où. Peut-être dans la campagne proche du Séminaire ? À en juger par le nombre de professeurs de notre école que l’on reconnaît et qui participent à l’organisation des différentes courses, ce pourrait être le Séminaire qui recevait ce jour-là les écoles participantes.

On distingue plusieurs départs, plusieurs catégories d’âge.

Ce serait sympathique si vous pouviez nous aider à reconnaître les participants et les lieux, nous livrer des informations sur cette séquence cinéma. N’oubliez pas de minuter vos informations. Merci d’utiliser la rubrique ci-dessous (« Laisser un commentaire »).

Le résumé

0.0 Les petits, en course.
0.12 Un départ. Les élèves ici sont plus grands.
0.21 Clément Kinet.
0.27 Jean-Noël Jeannier.
0.33 Pol Jeanty.
0.40 Philippe Cuvellier.
0.45 Claude Fleury.
0.49 Clément Kinet, puis Jean-Noël Jeannier.
Ils empilent sur une pique les dossards des participants. Pour s’assurer qu’ils ont tous couru ?
1.05 Pol Jeanty, cigarette au bec.
1.12 Michel Delire et Isabelle (son épouse) ; … et peut-être le petit Jean-Michel, que Isabelle tient par la main ?
1.22 Un départ va être donné.
1.27 Claude Cornet, entouré d’élèves, enfonce un piquet/fanion aux couleurs du drapeau Belge.
1.41 Ils sont partis.
1.50 xxxxx est en tête… il a une belle foulée !
2.07 … il est félicité à l’arrivée par Michel Delire ?
2.15 Christian Gruslin accompagne un autre participant. ( ?)
2.27 Un autre départ (des grands élèves).
2.44 Marc Sohet et Christian Gruslin.
2.52 Marc Sohet, en pleine action.
2.59 Michel Delire donne ses instructions.
3.14 Feu !
3.22 Marc Sohet est bien placé…
3.26 Jean Lombet parmi les spectateurs.
3.28 FIN.

Séquence cinéma 3 : Communion solennelle en 1957

La troisième séquence cinéma est disponible ici.

Trois tableaux d’une journée de fête

Le 1er tableau se passe dans l’église abbatiale : la messe

Au Séminaire on a voulu replacer dans l’ordre chronologique (et dans l’espace) la succession des sacrements dits de l’initiation chrétienne : le baptême, la confirmation et l’eucharistie. Au fond de l’église, renouvellement des vœux de baptême ; ensuite, au transept, la confirmation et, dans le chœur, l’eucharistie.

(0’00) Les communiants en aube blanche remontent la nef centrale de l’église entre les élèves qui occupent les bancs, à gauche et à droite. Ils viennent de la cour d’honneur et tiennent en main un cierge allumé.
(0’08) Ils sont arrêtés au bas des marches du transept. Le supérieur, le chanoine Victor Jacques, et le chanoine André Simonet s’avancent parmi eux, précédant l’évêque, Mgr Charue.
(0’13) Dans le transept.
L’évêque s’assied face à l’assemblée. C’est là qu’il va les confirmer.
Tournés vers l’autel, les communiants sont agenouillés, ainsi que les prêtres et les enfants de chœur. L’abbé Henin dirige les chants de l’assemblée.
(1’11) Dans la nef : l’assemblée, avec l’abbé Henin.
Dans le transept : la chorale, avec l’abbé Detienne.
Dans le chœur : les prêtres et les communiants.

Le 2ème tableau a lieu dans la salle vitrée : le repas

(2’51) Certains élèves mangent avec leurs parents – très probablement les communiants –, les autres sont groupés à d’autres tables. Remarquer, contre le mur du fond, la table d’honneur où ont pris place l’évêque et le supérieur avec, à leurs côtés, les professeurs
(3’10) Debout, veillant à la bonne ordonnance du repas : l’abbé Nélis (le préfet) et l’abbé Neyt.

Le 3ème tableau se déroule dans un lieu que l’on n’a pas l’habitude de voir : la cuisine

(3’12) Les TARTES ! Les célèbres (mythiques, presque) bonnes tartes préparées par les sœurs et dont se régalaient les élèves et leurs parents, à certaines occasions. Elles étaient aidées par celles qu’on appelait les « servantes ». Ici (4’17), on voit Alice Marlier entrer la glissière dans le four. On reconnaît aussi, sauf erreur de ma part, Sœur Marguerite et Mme Moreau.
(4’20) Deux religieuses (l’une est Sœur Élisabeth) retirent de la sorbetière le long cylindre qui contient la crème glacée. Les gros blocs de glace venaient des « Brasseries frigorifiques », qui fournissaient de la glace pour les commerçants. Les frigos existaient très peu.
Pour la petite histoire, sachez que Sœur Marguerite avait reçu en cadeau pour son jubilé une sorbetière. C’était à sa demande, pour qu’elle puisse faire de la glace pour les élèves ! Bel exemple de dévouement…
(4’51) Les plats sont prêts à être servis.
(5’28) Photo de famille : les neuf religieuses, les neuf servantes.
(6’02) FIN

Si vous reconnaissez des personnes ou si vous souhaitez ajouter un commentaire, n’hésitez pas à utiliser la rubrique ci-dessous ou écrivez-nous à archisef@semflo.be

Séquence cinéma 2 : Camp à vélo avec l’abbé Henin

Pour visionner le deuxième petit film que nous vous proposons, cliquer ici

Les élèves de la rhéto 57-58 ont pu participer à deux expéditions mémorables avec leur professeur de poésie, l’abbé Henin. La première, en juillet 1957, en Allemagne jusqu’à Coblence ; la seconde, en juillet de l’année suivante, en France jusqu’à Vézelay. La vidéo de 3 minutes que nous vous proposons concerne la première. Ces voyages à vélo avec des élèves des classes supérieures, d’autres professeurs en organiseront les années suivantes. Parmi eux, Paul Jeanty, André Magonet , Michel Warnon et l’abbé Louis Dubois lorsqu’il était préfet de discipline.

 Le résumé

Treize élèves sur les trente et un de la classe prendront part au périple (B.Cornil, P.Demarcin, JM.Detry, L.Docquier, JM.Doumont, J.Frennet, P.Gilmard, R.Lamoureux, R.Leboutte, J.Lecomte, C.Manise, V.Roland et A.Thibou).
Le matin du départ, ceux qui sont arrivés la veille et ont logé au Séminaire quittent ce dernier après avoir accompli un tour dans la cour d’honneur. Les dix-huit qui ne sont pas de la partie ont voulu être là pour saluer et encourager leurs condisciples. Mais il est difficile de reconnaître ici les visages. La caméra de l’abbé Ferminne a ses limites… Les visages des participants seront plus nets dans la seconde scène. On remarquera cependant que l’abbé Henin porte la soutane pour ce départ ; il n’enfilera le clergyman qu’après l’étape de Bastogne.
L’abbé Neyt et l’abbé Ferminne, avec les bagages dans la camionnette VW, accompagnent les élèves jusqu’à Ettelbrück au Grand-Duché. Là, chacun doit prendre en charge son barda, en partie sur le dos, en partie sur le porte-bagages de son vélo. Durant cette méticuleuse et importante opération de fixation, on peut facilement reconnaître :

  • 1.11 B.Cornil, l’abbé Henin, C.Manise, l’abbé Neyt, JM.Doumont, J.Lecomte, L.Docquier, P.Gilmard (dit Pilou), R.Leboutte près de la camionnette, V.Roland.
  • 1.20 B.Cornil, JM.Detry, l’abbé Henin, C.Manise, l’abbé Neyt, J.Frennet, J.Lecomte, JM.Doumont, L.Docquier.
  • 1.33 R.Lamoureux, J.Lecomte, V.Roland, JM.Doumont.
  • 1.42 A.Thibou, R.Lamoureux, L.Docquier, P.Demarcin près de la camionnette, l’abbé Neyt et l’abbé Henin.
  • 2.08 l’abbé Neyt (de dos) et JM.Detry (avec son bonnet acheté en excursion).
  • 2.16 devant le vélo appuyé contre un mur, J.Frennet et JM.Doumont.
  • 2.19 A.Thibou.

Et puis l’aventure commence vraiment, mais nous n’en verrons rien, les abbés Neyt et Ferminne étant repartis à Floreffe. Pour les cyclistes, direction la Moselle et Trèves, Bernkastel, Rüdesheim, Coblence, la vallée de l’Ahr, le circuit du Nürburgring, Bell (Maria-Laach) et Houffalize.
Jacques Frennet a longuement évoqué ce périple dans la chronique publiée pour les 50 ans de sortie de la rhéto 57-58. Nous lui empruntons les quelques extraits suivants :
« Nous venions à peine de quitter le Séminaire pour des vacances bien méritées que nous le retrouvions quelques jours plus tard, le temps pour nos mamans de lessiver, repasser et préparer notre sac …, le Séminaire lieu de départ de cette première expédition cycliste. Les Condruziens, Famennois et Ardennais nous rejoindront en cours de première étape. Le dortoir avait les senteurs du repos, de l’escapade, de l’aventure.
Après un petit-déjeuner copieux servi par les Sœurs et les encouragements de l’abbé Ferminne, nous avons enfourché nos vélos, direction Bastogne, le peloton grossissant au fur et à mesure que nous progressions.
(…) Le voyage s’est poursuivi au travers de la Petite Suisse luxembourgeoise par Vianden, Echternach jusque Trèves, Bernkastel et, selon les informations précises de JM.Doumont, Rüdesheim. Nous avons dormi à l’Auberge de Jeunesse de Bernkastel au milieu des vignobles de la Moselle, escaladé les routes étroites qui sillonnaient les vignes. Je sais que Pilou (P.Gilmard) suait dans ces côtes, encouragé par Roger (Lamoureux), chaque virage étant une épreuve pour lui.
(…) Paul (Demarcin), amoureux, avait le cafard…couché, pensif, sur les berges de la Moselle transportant avec lui un spleen bien de notre âge.
(…) Avec la Moselle, nous avons abouti à Coblence, au confluent du Rhin ! Koblenz et sa citadelle. Et le Rhin nous a conduits à Bad-Neuenahr, ville d’eau, confluent du fleuve avec la rivière Ahr, aux portes de l’Eifel.
Je ne sais plus si c’est à Koblenz ou à Bad-Neuenahr, mais cela se passait dans un petit restaurant où nous avions décidé de souper. La caisse commune nous autorisait ce petit extra, imposé aussi par le temps pluvieux et des obligations naturelles…que les toilettes de l’auberge permettaient de satisfaire. Au menu, une copieuse choucroute ! Notre parler en français interpelle un client allemand qui nous accoste. C’est un ancien de la guerre 14-18, que Roger (Lamoureux) appellera « Noss pitit casque à pointe » !

– Vous fenez d’où ?
– De Belgique, de Namur !
– Ach sô, Namürrr ! Marchhhovelette, Vedrinnn. Ja, das ist schön, Namürrr! Doournéé    guénéraal!
– Ah bon, vous connaissez Namur?
– Ja schön Namürrr, links Kadaaaveren, rechts Kadaaaveren, ja dat is schöne Namürrr! Noch, doournée guénéraal!

 Les hasards des rencontres sont parfois surprenants. En tout cas cette rencontre a laissé à quelques-uns d’entre nous un joyeux souvenir, très loin de la réalité de la guerre, mais déjà dans le dépassement des inimitiés… avec à la clé quelques chopes à l’œil !
Par la vallée très encaissée de l’Ahr, traversée sous la pluie, nous avons découvert le merveilleux massif de l’Eifel, le circuit du Nürburgring, le lac de Maria Laach et l’abbaye cistercienne. Puis ce fut le retour en Belgique par Saint-Vith et Houffalize où nous avons passé notre dernière nuit, hébergés par le Doyen du lieu, un ancien de Floreffe…
Le lendemain, nous sommes repartis, à la fois tristes que l’aventure se termine, mais ayant pris la décision de recommencer dans un an, à la fois heureux de retrouver enfin des vacances en famille…ou, Paul, celle qui te manquait, un soir, le long de la Moselle !
Notre petit peloton s’est ensuite réduit, perdant unité par unité, pour nous retrouver à quelques-uns chez l’abbé Dubois, à Faulx-les-Tombes. »

Commentaires de Jacques Frennet et Jean-Marie Detry

Séquence cinéma 1 : Match de foot entre élèves et professeurs en 1971

Tous les mois, vous aurez droit à un extrait d’un film réalisé par l’abbé Ferminne, le dernier proviseur. Ses bobines 8 et Super 8 ont été numérisées en 2007.

Voici la première vidéo que nous vous proposons : un match de foot entre élèves et professeurs en 1971. (cliquer sur le lien ci-dessous)

https://www.youtube.com/watch?v=3iTBOGRaYKw

La scène : la cour de récréation.

L’événement

À l’occasion du carême avaient lieu différentes activités. Une des plus populaires : les matchs de football qui opposaient des équipes d’élèves et une de professeurs. Ici, il s’agit de la finale, qui voit s’affronter l’équipe des profs et celle des 3e et 2e (ancienne appellation ; on dirait aujourd’hui 4e et 5e).

Le résumé

1ère partie (jusque 1’22) : le match. On reconnaît parmi les joueurs, pour les élèves, Roger Pattyn, Célestin Hastir, Michel Lecomte (goal), Gabriel de Moriamé, Noël Charlier ; pour les professeurs, Francis Prignon, André Magonnet, Jacques Hanse, Henri Bille (goal), Michel Delire, Jean-Noël Jeannier.
L’arbitre : Christian Ghesquière.
Auteurs des goals : Célestin Hastir et André Magonnet.
Parmi les spectateurs (élèves) : Jean-Marc Tasseroul, Pierre Tasiaux, Fernand Harzimont, Jean-Luc Bastien, Omer Laloux, un des jumeaux Mauclet, Pierre Lissoir, Bernard Van Vynckt, Étienne Ernoux, Serge Bayens, Francis Bridoux, Patrick Denis, Charles Dereppe, Jean Dombasi, Étienne Montfort, Pierre Kinif ; (profs) : Daniel Demaude, Jean-Marie Detry, Michel Warnon, Clément Kinet, Claude Cornet, Michel Cruquenaire, Louis Dubois (le supérieur).

2ème partie (de 1’22 à 3’07) : les tirs au but. La partie s’étant terminée sur un match nul, il fallut recourir aux tirs au but. Suspense insoutenable… puisque deux salves furent nécessaires pour départager les adversaires ! Qui sortira donc vainqueur ? Entre les poteaux – ou plutôt, ici, entre les arbres –, Michel Lecomte et Henri Bille prendront place tour à tour, n’oubliant pas à chaque fois d’échanger la casquette, emblème du gardien de but. « Michel Lecomte…comme le présentateur des sports à la télévision ? » Bien vu ! Vous voyez, il présentait déjà de solides aptitudes pour exercer son futur métier…

3ème partie (de 3’07 à 4’18) : la « 3ème mi-temps » ; les profs boivent une bière dans le bureau du préfet.
Quels profs ? En plus de ceux cités plus haut, vous reconnaîtrez Joseph Lecomte, Jean-Marie Marischal, Jacques Leclef – et Edgar Auspert, qui venait donner des cours de judo.

4ème partie (à partir de 4’18) : élèves et professeurs vont en classe.
On reconnaît parmi les élèves Étienne Bossrez, Pascal Huicq, Vincent Demanet, Éric Allegaerts, Étienne Barbier, Patrick Glesner, Stéphane Palate, Denis Lambert, Léonard Guillaume, les frères Mauclet, Edmond Floymont ; les professeurs qui accompagnent les élèves sont Francis Prignon, André Férard, Jean-Marie Thomas et Christian Ghesquière.

Si vous reconnaissez d’autres personnes, n’hésitez pas à nous les signaler, en précisant dans quelle partie du film elles apparaissent. Vous nous aiderez ainsi à compléter nos archives.
Écrivez-nous à l’adresse suivante : archisef@semflo.be


Le lundi 17 novembre 2014,  l’émission  La Tribune (“La deux”, télé, RTBF) a mis à l’honneur le Séminaire et ses apprentis footballeurs.
Pour ceux qui l’ont raté, visionnez le petit passage “clin d’oeil” de l’émission en cliquant ici !


En commentaire, vous trouverez notamment un petit texte que nous avons reçu de Danny Bille, ancien de la rhéto 1979 (et président du Pouvoir Organisateur de l’école).
Si vous aussi, vous désirez nous faire part de vos impressions, n’hésitez pas à nous laisser un petit message !