Carte postale 12 : Rentrée de la dernière voiture de foin de la prairie de la vigne

charretée de foin

Carte non écrite.
Le verso est coupé en deux et est réservé à l’adresse et au texte.
Elle est donc postérieure à 1905.

À propos d’ « un certain aspect champêtre » du Séminaire, l’abbé Henin écrivait en 1980 (lors du centenaire de l’Association des Anciens Elèves) :

« Il y a une vingtaine d’années, on voyait encore régulièrement le troupeau de vaches de la ferme traverser la cour d’honneur pour transhumer vers les alpages de la Vigne, laissant tout au long du chemin des traces incontestables de son passage. Je me souviens que, jeunes professeurs un peu prétentieux et bardés de certitudes, nous trouvions cela déplaisant et contraire à l’esprit d’accueil. Jusqu’au jour où un brave père de famille, venu du Nord et qui cherchait un établissement où son fiston pourrait séjourner et apprendre le français, passa par hasard par Floreffe. Il s’arrêta sous le porche qui était précisément garni, ce jour-là, de médaillons fleuris. Alors, cet homme sage baissa les yeux et leva la main en s’écriant : « Ça, c’est une maison ! », et il inscrivit son fils sur le champ, faisant taire par le fait même les caquets des jeunes professeurs distingués et un peu salonnards que nous risquions de devenir. »

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *