Carte postale 3 : Sambre et chemin de halage

Sambre et chemin de halage

Sur cette carte postale, le tracé de la Sambre n’a pas encore été rectifié : nous sommes ici au bord de ce qui est maintenant la vieille Sambre.
Le chemin de halage porte bien son nom (« Chemin emprunté par les personnes, les animaux, les machines qui halent un bateau le long d’un cours d’eau, d’un canal », nous dit le dictionnaire Larousse de 1963) : on distingue le câble reliant le cheval au mât élevé du chaland* qu’il tire – ou qu’il « hale ». Si vous regardez attentivement, vous verrez même que le câble est détendu, ce qui signifie que le cheval est à l’arrêt. Oui, on fait la photo, il y a donc un temps d’arrêt.
C’est un bel instantané. On distingue plusieurs pêcheurs sur la berge, un promeneur.
Au pied de l’église paroissiale, la partie basse du cimetière n’est pas encore aménagée et on voit la pente herbeuse qui va jusqu’au mur d’enceinte du cimetière. En contrebas de cet espace, à côté de la maison habitée aujourd’hui par le docteur Dubois, on voit nettement une maison au pignon blanc tourné vers la Sambre et au toit en croupette, aujourd’hui démolie. Elle occupait l’emplacement actuel du garage du docteur Dubois. Cette maison figure sur un dessin de Jan de Beyer, d’environ 1740, conservé au musée de Croix à Namur. Voyez la reproduction ci-dessous.
Un essai de datation : le cachet de la poste indique l’année 1924.

* Chaland : « Bateau non ponté, à fond plat, destiné au transport des marchandises sur les rivières et les canaux. » (Larousse de 1963, toujours…)

de Beyer

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *